CHARGEMENT...

Micro - Entreprise

Les obligations comptables

Les micro-entrepreneurs (ex auto entrepreneurs) sont censés pouvoir « se passer d’un comptable ».

Pourtant

> Le régime de la micro-entreprise n’est pas toujours la solution la plus favorable financièrement
> Devenir auto-entrepreneur ne signifie pas être dispensé de toutes déclarations fiscales et sociales
> Un micro-entrepreneur n’en reste pas moins un chef d’entreprise

Nous comprenons vos besoins…

…Et nous y répondons

Vous le comprenez, vous avez au moins trois bonnes raisons de faire appel à un « comptable » ayant développé une expertise sur les questions spécifiques aux auto-entrepreneurs :
Piloter votre entreprise
Piloter votre entreprise

Comme toute jeune entreprise, vous vous devez de suivre le développement de votre activité indépendante : Quel est le pourcentage d’évolution de votre chiffre d’affaires par rapport à celui constaté à la même période l’année dernière ? Combien de vos clients représentent 80 % de vos créances totales ? Quels sont les trois postes de vos dépenses les plus importants ? En moyenne, en combien de jours encaissez-vous vos créances clients ? Quel est votre taux de marge ? À partir de quel niveau de chiffre d’affaires commencez-vous à être rentable ?…

Sans aller jusqu’à l’établissement d’un bilan comptable, la tenue d’une comptabilité en ligne et la mise en place de tableaux de bord appropriés peuvent s’avérer utiles pour anticiper l’avenir et pour répondre à ces questions.

Ce que nous faisons pour vous :

  • Nous répondons à toutes vos questions courantes en 48h ouvrées au maximum.
  • Nous mettons à votre disposition un outil full web regroupant trois logiciels et vous permettant de répondre à l’ensemble de vos obligations :
    • Logiciel de facturation,
    • Logiciel de gestion commerciale,
    • Logiciel de comptabilité.
  • Vous bénéficiez d’un espace sécurisé, entièrement en ligne, pour la conservation de vos pièces justificatives (indispensable en cas de contrôle fiscal).
  • Nous établissons vos déclarations de TVA et nous les envoyons à l’administration fiscale par télédéclaration.
  • Nous vous expliquons votre bilan comptable (bien qu’il ne soit pas obligatoire, il reste très utile pour le pilotage de votre entreprise).

En résumé, nous sommes à vos côtés pour sécuriser votre activité sur le plan légal et vous aider à gérer au mieux son développement.

Établir vos déclarations
Établir vos déclarations

L’activité d’auto entrepreneur ne nécessite pas l’établissement d’un bilan comptable ou d’une liasse fiscale.

Cependant, en tant que micro entrepreneur, vous avez des obligations légales qu’il ne faut pas négliger :

  • Ouvrir un compte bancaire dédié.
  • Respecter une numérotation séquentielle pour vos factures clients.
  • Tenir une comptabilité simplifiée, nécessitant bien souvent un logiciel comptable (les écritures enregistrées doivent être non modifiables).
  • Tenue d’un livre de recettes encaissées.
  • En cas d’activité commerciale d’achat revente, suivre un livre journal des dépenses.
  • S’acquitter mensuellement ou trimestriellement de vos déclarations de chiffre d’affaires.
  • En cas de dépassement des seuils, faire vos déclarations de TVA.
Optimiser votre situation fiscale et sociale
Optimiser votre situation fiscale et sociale

Un micro-entrepreneur (ex auto-entrepreneur) correspond dans les faits à un entrepreneur individuel assujetti au régime micro-social et à un régime fiscal simplifié.

Cette forme particulière d’entreprise individuelle présente des avantages et des inconvénients.

Parmi les avantages :

  • Déclaration d’activité en ligne,
  • Immatriculation au registre du commerce et des sociétés simplifiée,
  • Possibilité d’opter pour le prélèvement libératoire d’impôt sur le revenu,
  • Taux de cotisations sociales forfaitaire,
  • Gestion comptable facilitée,

Cependant, le statut de micro-entrepreneur présente également des inconvénients :

  • Les frais professionnels ne sont pas déductibles pour le calcul de l’impôt.
  • Vos impôts et charges sociales sont fonction de votre chiffre d’affaires réalisé, quel que soit votre niveau de charges par ailleurs.
  • L’impact financier peut être lourd si vous bénéficiez du maintien des indemnités journalières d’allocations chômage.
  • L’isolement peut vous conduire à des erreurs par méconnaissance (exemple : faire une facture ne comportant pas les mentions obligatoires, dépasser sans s’en apercevoir les seuils permettant la franchise en base de TVA…).

Autrement dit, faire appel à un cabinet d’expertise-comptable avant de se lancer « tête baissée » vers l’auto entrepreneuriat permet de s’assurer qu’il s’agit bien du meilleur statut juridique.

Toujours plus, pour vous